Logement Soho : idéal pour la profession libérale ?

Dans le 18ème arrondissement de Paris, Chapelle International a développé un concept novateur, Soho, pour “Small Office Home Office”.
Ce concept d’habitat hybride permet de faire cohabiter des espaces de travail et des logements.
Particulièrement adaptés aux besoins des artisans, créateurs, TPE et des professions libérales, ces Soho s’inspirent directement des modèles des ateliers créateurs.

Le concept novateur des logements Soho

 

Ce projet d’aménagement urbain, situé dans le nouveau quartier de Chapelle International au nord-est de Paris, prend place à deux pas de la porte de la Chapelle.
D’une capacité de 7 hectares, cette zone de fret ferroviaire va subir bon nombre de modifications tendances.
Le quartier va regrouper une plateforme logistique, une aire dédiée à l’agriculture urbaine et aussi un premier concept de logement Soho donc.

Le bâtiment Soho a été conçu selon un double fondement : le monde d’en bas où l’on pourra retrouver tous les commerces et les bureaux, et le monde d’en haut avec des tours d’habitation avoisinant parfois les 50 mètres de hauteur. Le complexe a été bâti par deux architectes, Nicolas Hugoo et Jacques Moussafir.
Chaque tour d’habitation a été créée par un architecte, pour un total de plus de 105 logements sociaux.

 

Les constructions des logements Soho ont été réalisées avec trois types de matériaux principaux, le bois, l’aluminium et le béton.
Sur les deux tours mentionnées plus haut, la première a été construite principalement avec du bois alors que la seconde utilise de l’aluminium et du béton.

Quant à lui, le modèle Soho repose entièrement sur une construction en aluminium et en béton.

Les espaces de travail et les habitations ont été construits de manière identique, des normes spécifiques ont cependant dû être respectées pour les résidences et les bureaux lors de la construction.

L’ensemble du concept se décompose de la manière suivante : tous les logements sont au centre du complexe, les plus petites habitations se trouvent au rez-de-patio et les plus spacieuses aux étages supérieurs.

Accessibles par des escaliers intérieurs, les espaces de travail sont localisés au rez-de-chaussée pour faciliter le passage de la clientèle directement depuis la rue.

Les grandes baies vitrées facilitent l’insertion de la lumière dans les habitations, mais laisse présager un manque d’intimité.
Les avis sont donc mitigés, entre ceux qui redoutent une atteinte à leur vie privée et les autres qui apprécieront le côté innovant qu’offre cet habitat hybride mêlant espace de logement et travail.

 

 

Une structure adaptée pour la profession libérale

 

Le bâtiment à une superficie de plus de 5100 m2 et dispose de 47 locaux d’activités couplés chacun à un appartement.
Avec des logements du studio au T5, toutes les possibilités ont été imaginées.
Quelle que soit l’activité exercée, artisan, créateur ou profession libérale, chaque habitat est conçu pour accueillir un ou plusieurs locataires.

Les Soho se composent de lots. Tout d’abord, le lot E propose 15 logements et locaux novateurs avec une surface totale de 2025 m2.
Les habitants auront le choix de jumeler ou non leur espace de travail avec leur lieu de vie.
On pourra y retrouver des professions comme photographe, maroquinier, expert-comptable, artisan encadreur, des professions libérales et même une école de tatouage, qui pratiqueront directement leurs activités depuis leurs locaux Soho.

Le lot F abrite 12 Soho pour une surface utile totale de 1810 m2.
Ces Soho reposent sur le principe d’indépendance des espaces, le lieu de vie et de l’activité est séparé, afin d’assurer un confort confortable.
Le lot est encore en cours de commercialisation.

Le lot G va comporter tous les Soho du rez-de-chaussée et du 1er étage et va abriter 18 logements avec une surface totale de 1293 m2, soit près de 72 m2 en moyenne par logement.
Les appartements et les espaces de travail sont directement reliés par un escalier central.

Si vous exercez une activité de profession libérale, ce logement est fait pour vous !

 

 

Profession libérale et artisan : Candidat idéal pour les Soho ?

 

Comme les autres Soho du quartier, les loyers seront gérés par le bailleur social RIVP.

Les loyers commerciaux sont affichés à 230 euros le m2 par an (hors taxe et hors charges) pour les trois premières années du bail, revenant à 19,2 euros mensuels par m2.
Après ces trois ans, le loyer évoluera à 270 euros le m2 par an soit 22,5 euros par mois.

Pour ce qui est des loyers d’habitation, leur prix s’élèvera à 18,3 euros le m2 par mois.

Dès aujourd’hui et jusqu’au 15 juillet, les candidats peuvent postuler auprès de la SAS Soho, structure créée par la régie immobilière de la ville de Paris et la Caisse des dépôts pour la commercialisation de ses apparts hybride.

La RIVP attend de voir des profils comme des artisans, créateurs de starts-up ou même des travailleurs issus de la profession libérale.

 

Autant de locataires qui auront l’avantage de ne pas avoir à prendre la voiture ou les transports en commun pour aller travailler.

Les candidats devront cependant respecter trois critères.
Le premier critère est lié à la capacité à dynamiser le quartier grâce à une activité économique adaptée aux besoins de celui-ci.
Le second, est de porter une éthique sociale et environnementale dans le quartier.
Et pour finir, bien entendu, que les locataires aient l’assise financière permettant de supporter les loyers.

Donc si vous exercez un métier comme artisan, créateur de start-up ou encore dans la profession libérale, ce type de logement est idéal pour mixer vie professionnelle et vie personnelle.

Vous avez encore des questions, besoin d’aide ?

Découvrez nos biens en vente

Accéder au simulateur de changement d’usage de la ville de Paris :