Vous recherchez un local commercial ou des bureaux à louer à Paris ?

Cet article est susceptible de vous intéresser !
Il a pour objectif de vous aider dans le choix de votre local ou de vos bureaux à Paris.

En effet, il est nécessaire de penser à plusieurs points importants avant de sauter le pas.

Que vous cherchiez à louer un local commercial ou des bureaux, il faut prendre en compte les besoins de votre profession, de votre enveloppe budgétaire bien évidemment mais pas que…

 

Point n°1 : Quelle est votre enveloppe budgétaire ?

 

Quel loyer pouvez-vous vous permettre de payer chaque mois ?
Attention, soyez prudent dans votre estimation, en particulier si vous commencez votre activité, vos finances sont incertaines.
Lisez attentivement le bail pour déterminer les augmentations autorisées et si votre loyer comprend les impôts fonciers, les frais d’entretien et les assurances (bail brut), ou si vous devrez les payer séparément (bail net).

 

Point n°2 : Quelle est la durée du bail ?

 

Identifiez la durée du bail et le délai de résiliation à présenter au bailleur si vous souhaitez quitter votre local.
Ces données sont essentielles ; il faut en avoir connaissance avant d’aller plus loin.

Cas général, un contrat de bail est conclu pour une durée de 9 ans au minimum.
Le bailleur et le locataire peuvent décider de conclure un contrat d’une durée plus longue s’ils le souhaitent mais le contrat ne peut pas être conclu pour une durée indéterminée.

À savoir : le bailleur doit payer une indemnité d’éviction au locataire en cas de résiliation du bail commercial.

Le locataire peut donner congé à la fin d’une période de 3 ans.

Toutefois, une clause peut l’interdire pour les baux de plus de 9 ans.
Selon le site https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23927, cela est possible dans le cas des baux des locaux destinés à l’exercice d’une seule activité, ceux des locaux à usage exclusif de bureaux et ceux des locaux de stockage.
Dans ce cas, c’est seulement à la fin de cette période de plus de 9 ans que le locataire peut donner congé.

À savoir : pour résilier le contrat, le locataire doit présenter son congé au bailleur au moins 6 mois avant la fin de la période triennale ou de la durée du bail commercial.

La procédure administrative est classique : le congé est donné par lettre recommandée avec accusé de réception.

Dans certains cas, le locataire peut mettre fin au contrat de façon anticipée. Par exemple : incendie du local, départ à la retraite ou invalidité.

 

Point n°3 : De quelle surface avez-vous besoin ?

 

Selon la profession libérale que vous exercez et le nombre de collaborateurs, vous aurez besoin de plus ou moins d’espace.
Logique me direz-vous.

Mais pour aller plus loin : il y a t’il un espace de stockage suffisant si vous avez des fournitures ?
Il y a t’il des toilettes pour vos clients et des toilettes privées ?
La salle d’attente est-elle assez spacieuse ?

Avez-vous prévu de développer votre nombre de collaborateurs dans un avenir proche ?
Si tel est le cas, il faut anticiper le nombre de pièces disponibles à court et moyen terme.
Vous n’allez pas déménager simplement pour accueillir un nouveau collaborateur !

 

Point n°4 : Point forts et points faibles du local / bureaux

 

Posez-vous ces questions importantes :
Le local est-il bien isolé au niveau phonique ? Cette question est d’autant plus importante si vous exercez avec des collaborateurs.
Le local est-il bien isolé au niveau thermique ?
Il y a t’il assez de luminosité ?
Il y a t’il des traces d’humidité ?

En vous posant ces questions, vous pourrez déterminer les points forts et les points faibles du local.
Il ne faut pas négliger ces questions.
Nous passons une grande partie de notre journée au travail.
Autant le faire dans des conditions agréables !
Important : demandez les diagnostics aux propriétaires.

 

Point n°5 : La concurrence

 

Est-ce qu’une même profession libérale exerce déjà dans l’immeuble dans lequel vous souhaitez vous installer ?
Si tel est le cas, il faut y réfléchir à deux fois avant de vous lancer.
Avez-vous l’autorisation de venir ?
Si oui, est-ce judicieux malgré tout ?

 

Point n°6 : Identifiez l’emplacement idéal.

 

Prenez en compte plusieurs critères pour identifier l’emplacement idéal ; ou à défaut, le meilleur emplacement possible.
La rue est-elle fréquentée par les piétons ?
Il y a t’il des commerces environnants qui attirent du monde ?

Déterminez s’il y a suffisamment de places de parking à proximité et si vos clients peuvent les utiliser (parking privé, parking public gratuit, parking public payant). Vos clients vous poseront certainement ce type de questions avant de se rendre dans vos locaux.

Vérifiez les règles de zonage de la ville de Paris pour vous assurer de la possibilité d’exercer votre activité.
Sur le site Idéal Profession Libérale, vous avez plusieurs articles pour vous éclairer sur le sujet.
Nous vous conseillons de lire celui-ci après avoir terminé celui que vous êtes en train de lire :
https://www.idealprofessionliberale.fr/presentation-dun-cas-concret-pour-exercer-sa-profession-liberale-a-paris.

Pensez également à la sécurité de votre quartier et à l’impact de votre emplacement sur vos relations avec les fournisseurs et les clients.
Pour certaines professions libérales, l’emplacement est relativement peu important.
Pour d’autres, elle peut être la clé du succès.

 

Point n°7 : Accès à votre local / vos bureaux

 

Vous êtes susceptible de recevoir des personnes en situation de handicap ?
Il faut vérifier l’accessibilité des locaux : est-ce que tout est aux normes ?
Vous trouverez toutes les informations nécessaires en cliquant sur le lien suivant : https://bit.ly/3o7RRtP.

 

En ayant à l’esprit ces 7 points, vous pourrez avancer dans la bonne direction ! Nous vous souhaitons un bon emménagement !

Vous avez encore des questions, besoin d’aide ?

Découvrez nos biens en vente

Accéder au simulateur de changement d’usage de la ville de Paris :